Que faire face au burn-out parental. (partie 3)

Mis à jour : juil. 26

Voici le dernier article de ce dossier, peut-être le plus important pour toi si tu te sens concerné par le burn-out parental.


Aujourd'hui je vais te présenter différentes solutions qui peuvent t'aider à surmonter le burn-out parental. Je parlerais plutôt de conseils que je t'invite à essayer, mais retient bien qu'il faut que tu sois indulgent(e) avec toi. L'idée est de t'aider à aller mieux pas à te surcharger de nouvelles informations qui peuvent te mettre sous pression alors prend le ou les conseils qui te parlent et fais-en une nouvelle habitude et une fois intégré tu peux passer à une nouvelle solution.


burn-out parental

Avant de te parler de solutions je voudrais t'apporter du baume au cœur et que tu prennes conscience que tu n'as pas à te sentir en échec ou dévalorisé(e) dans ton rôle de parent. Le burn-out parental c'est plus un débordement de tes limites et de ce que tu es capable d'endurer au moment où tu le vis et avec le contexte qui t'entoure.


Moïra Mikolajczak, spécialisé dans ce domaine et auteure du livre "Le burn-out parental : l'éviter et s'en sortir" nous recommande :


"Il faut prendre soin des ressources existantes : se féliciter pour ce que l’on fait de bien, complimenter les enfants pour leurs bonnes actions. N’ayez pas peur de solliciter davantage les ressources dont vous avez besoin, comme l’aide des grands-parents, des voisins, de votre conjoint par exemple ou d’en trouver de nouvelles. Pourquoi ne pas accorder un jour de relâche à chaque membre du couple une fois par semaine ? Il faut rétablir son image de soi en tant que parent".


Ces conseils sont sages, de nouvelles habitudes peuvent être utiles à toute la famille et même aux enfants.


Pour surmonter le burn-out parental, selon Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam, 3 piliers sont importants : le couple (si on est 2), la relation avec ses enfants et soi-même.


Le couple.


Un couple soudé et qui puisse être un relais quand l'autre est épuisé est parfois une belle soupape pour l'autre. Il faut que chaque personne du couple puisse soutenir l'autre dans ce qu'il entreprend et être une épaule solide lorsque l'autre à une faiblesse.


Si tu es parent solo c'est sur toi qu'il faut que tu accentue le travail et pense aussi à te soulager avec ton entourage.


La relation avec ton enfant.


Ton enfant est capable de comprendre plein de chose à partir du moment où tu lui parles avec le cœur et avec des mots simples. Lui dire les choses comme tu les vis et les ressens, peut parfois tout changer à condition que lui aussi puisse s'exprimer avec liberté et sincérité (parfois certains ont du mal à s'exprimer).


Fais appel à sa coopération, en fonction de son âge bien-sûr : une fois j'ai dit "SOS maman en détresse, j'ai trop de chose à faire, je suis à la recherche de quelqu’un qui pourrait me passer l'aspirateur pendant que je prépare à manger" tu me crois ou pas, oui ils ont commencé par me dire "pas moi !" "pas moi !" mais mon grand a quand même finis par prendre l'aspirateur.


La coopération ça marche bien si tu ne donnes pas forcément des ordres, mais plus des descriptions "je vois des chaussures devant la porte d'entrée" ton enfant il le sait que ce sont les siennes qui trainent ça ne marche pas toujours alors j'enchaine" je vois toujours des chaussures dans la porte d'entrée et ça m'agace ! " et bien hier chez moi ça a fonctionné !


Fais du mieux que tu peux pour valoriser les tentatives plutôt que les résultats, tu verras c'est beaucoup plus encourageant pour ton enfant, cela lui donnera plus envie de recommencer.


Toi-même.


Pour moi, c'est ce pilier qui est le plus important, après tu ne peux pas changer les autres, tu ne peux que changer ta façon de réagir et de vivre avec les autres.


Je voudrais t'aider à faire un travail de prise de conscience et t'apporter une autre vision.


Mon premier conseil sera de te renvoyer au 4ème accord Toltèque qui est : "fais toujours de ton mieux".


Plutôt que d'essayer d'atteindre l'idéal que tu imagines ou que tu souhaites reproduire parce que tu l'as lu dans un magazine sur l'éducation positive, fais du mieux que TOI tu peux.


Et le mieux que tu peux varie en fonction de tes croyances, de tes connaissances de tes capacités du moment.

Si tu es une femme le mieux que tu peux ne sera pas le même lorsque tu es dans ta phase menstruelle que lorsque tu es dans ta phase pré-ovulatoire.

Le mieux que tu peux n'est pas le même le matin et après ta journée de travail. Donc soit indulgent(e) et bienveillant(e) avec toi.

D'ailleurs pour la petite note c'est aussi valable pour ton enfant, penses-y la prochaine fois qu'il fait quelque chose qui t'agace lui aussi, il a peut-être passé une journée difficile ^^


A présent, parlons du fait de vouloir que tout soit parfait ou que ce soit fait de telle ou telle manière, du fait que tu as des limites, du fait que tu veux tel style d'éducation ou tel autre manière d'élever ton enfant. Bref sur tout ce qui te tiens à cœur et qui sont devenus des "principes" pour toi.


Face au burn-out parental, je t'invite à prendre note des croyances qui te pousses à être comme ça, prend le temps de bien réfléchir :

"Mes parents ils faisaient ça, et ça fonctionnait"

"il faut que ce soit parfait sinon je ne serais pas aimé(e)"...


A toi de trouver ce qui est au fond de ta tête et qui tourne en boucle et revient sans cesse, ton "bourreau mental".

Ensuite une fois identifiées, vérifie si ces croyances te sont utiles et fonctionne avec ton système de valeur :

"Est ce que lorsque j’agis comme ça je suis juste et respectueux(se) envers moi ?" ...


burn-out parental

Si ce n’est pas le cas change les et fait de nouveau accord avec toi-même : "je décide que maintenant lorsque je suis trop fatigué je ne me forcerais pas à sortir, je dirais ce que je ressens et proposerais une alternative qui puisse convenir à tout le monde" bien sûr je te donne des exemples à toi de trouver ce qui te correspond et qui te parle.


Toujours est-il que ces accords tu les fait en fonction de ce qui te parait juste à toi pas par rapport à ce qui se dit autour de toi ^^ Je t'invite à réfléchir au quotidien à quelles sont tes priorités ?


Dans le burn-out parental une grande partie de résolution du problème vient du fait que tu ne respectes pas assez tes limites (tu veux trop en faire) et aussi que tu te laisses déborder par les demandes des autres (tu ne sais pas dire non).

De la même manière qu'un enfant apprend à marcher, petit pas par petit pas, tu dois apprendre à te respecter.


Des solutions bienveillante et naturelle pour t'aider face au burn-out parental

La cohérence cardiaque.


C'est une pratique respiratoire qui aide à la gestion du stress et de l'anxiété. Il est dit que c'est la respiration qui équilibre : tu dois compter 5 secondes à l’inspiration, puis 5 secondes à l’expiration, soit 6 respirations par minute. L'idée est de faire ce travail 3 fois par jour pendant 5 minutes.


Tu peux aussi choisir de faire de la méditation, du yoga, de la relaxation c'est à toi de prendre la pratique qui te parle le plus.


Oak.


Oak est une des fleurs de Bach qui peut t'aider, c'est le chêne. Elle est aussi appelée la fleur du burn-out. Elle te permet d'apprendre à respecter tes limites et ensuite à pouvoir avoir l'énergie qu'il te faut grâce au fait que tu apprends à te respecter. Elle sera une allié pour toi face au burn-out parental.


Les huiles essentielles.


Certaines huiles peuvent t'être d'un grand secours, voici les huiles essentielles qui favorisent la détente : la lavande vraie, la marjolaine, ravintsara, l'orange douce, la mandarine verte...


Sache tout de même que les solutions naturelles sont bien plus efficaces si ton hygiène de vie est saine et qu'elle t'apporte de la vitalité. De plus les solutions que je te présente, sont une infime parties de ce qu'il est possible de faire.


A toi de prendre soin de toi maintenant. Si tu en éprouves le besoin d'aller plus loin, je peux t'aider.

Discuter avec une tierce personne est parfois un soulagement cela aide aussi aux prises de conscience, de plus nous pourrons aller plus loin dans tes besoins en fleurs de Bach. Ou peut-être une séance de réflexologie plantaire te ferais le plus grand bien ?


Avec toute ma bienveillance.

Myriam


www.myriamnaturopathe.fr


#naturopathie #fleursdebach #reflexologieplantaire #harmonie #bienveillance #famille #parentsenfants #parentalité #solutionsnaturelles #bienetre #parentepanoui #enfantepanoui #prendresoidesoi #équilibreemotionnel #educationbienveillante #quimperle #burnoutparental #parentepuise



Posts récents

Voir tout