L’erreur de fonctionner de cette manière : parent qui s’oublie =enfant épanoui

Aujourd’hui, je voudrais te parler une erreur fréquente que font beaucoup de parents lorsqu’ils ont des difficultés avec leur enfant.

Je parle d’erreur, mais je devrais plutôt parler de méconnaissances. En tant que parent, on a tendance à faire passer le bien-être de nos enfants avant le nôtre. Peut-être à cause du bourreau mental qui nous a formatés « au fait plaisir ».

Sauf que cette manière de faire ne rend pas toujours service à la relation que tu as avec ton enfant.



Je m’explique.

Si tu ne vas pas bien, que tu te tracasses, tu auras du mal à être pleinement disponible dans ton présent et donc avec ton enfant. Je sais bien ce que c’est, j’en suis passé par là. J’ai la chance d’avoir mon fils qui m’a dit lors d’un jeu de société : « maman, ton âme n’est pas là ». Ça a été un déclic pour moi, j’ai pris conscience que, effectivement, j’avais tendance à me faire rattraper par mes soucis. Et donc du coup, de ne pas être présent pour les enfants.

Si tu n’es pas bien avec toi, tu ne peux pas aider ton enfant correctement et de plus, tu n’as pas d’intention sincère. Donc son besoin d’attention ne sera pas nourri, et donc par la suite, ton enfant viendra chercher à nourrir ce besoin. Et pourra te faire des crises simplement pour avoir ton attention.

Deuxième point, ton enfant est une éponge à émotion, il sent quand toi tu ne vas pas bien. Il a besoin de cohérence et de compréhension. Si toi, tu fais comme si tout allait bien parce que tu penses que ces mieux pour ton enfant de ne pas savoir ce qui te préoccupe et peu importe le sujet. Mais lui, il sent qu’il y a un truc et ce qu’il faut savoir c’est que, l’enfant est égocentrique, donc il y a de grande chance qu’il croit que c’est à cause de lui alors il n’en parle pas. Il ne se rend pas vraiment compte de ce qui se passe à l’intérieur de lui, tout ça c’est inconscient, il sent juste une certaine incohérence qui le déstabilise et en insécurité.

Mais que faire alors ?
  • Déjà, tu peux parler à ton enfant, lui expliquer simplement ce qui se passe pour toi, lui montrer que toi aussi il t’arrive d’avoir des peurs, de la colère, de la tristesse… Fais-le de façon naturelle, pourquoi pas lors d’un qui kiff et pas kiff en fin de journée. Ou simplement dire : « Oh là là, moi je me sens tracassé aujourd’hui, j’ai ça … qui me perturbe à mon travail il s’est passé ça... Et toi, comment s’est passé ta journée ? » Si c’est une plus grosse difficulté et qu’il est également concerné, n’hésite pas à avoir une discussion beaucoup plus sérieuse avec lui. En lui donnant tes ressentis et aussi le rassuré.


  • Tu peux aussi, t’occuper de toi : du repos, des occupations nourrissantes, sortir te balader, te faire accompagner par un thérapeute, un massage... Il ne faut pas minimiser l’impact de nos émotions sur notre santé et notre bien-être. C’est le fameux, parents épanouis=enfants épanouis.


7 vues0 commentaire