Mon enfant ne gère pas la frustration…

Et si c’était plutôt nous qui ne gérions pas la manière dont nos enfants réagissent à la frustration.




Nous vivons dans une société où la place des émotions est de plus en plus acceptée, mais la manière qu’elles ont de s’exprimer n’est pas encore toujours autorisé. Je ne dis pas que c’est facile d’avoir ton enfant qui se met à hurler en plein milieu d’un magasin parce que tu lui as dit non.


Je te comprends une part de moi est devenue réticente à dire non à mes enfants par peur de la crise. Parce qu’en tant que parent, nous vivons à 200 à l’heure et forcément nous n’avons pas envie de nous farcir un enfant qui hurle, négocie, frappe … c’est vraiment difficile d’être « responsable de la colère de ton enfant » et aussi clairement quand tu es fatigué c’est difficile de supporter les cris et les pleurs.


La frustration est partout autour de nous.

II faut bien à un moment que ton enfant s’y retrouve confronté et apprenne par expérience comment y réagir. Imagine le devant son patron plus tard faire une crise parce qu’il n’est pas d’accord avec lui, alors ou son cerveau sera plus mature mais apprendre à gérer ses émotions est une nécessité et cela se fait tout petit. Voilà pourquoi ton enfant fait des crises régulièrement car il apprend.


Je me suis moi-même retrouvé confronté à la frustration de mes enfants bien des fois j’ai certainement cédé bien des fois également je ne suis pas là pour donner des leçons mais pour te partager ma vision et mon expérience. Aujourd’hui lorsque je demande quelque chose à ma fille du genre nous allons sortir tout à l’heure pour aller se balader et systématiquement j’ai le droit à une enfant qui hurle, pleure et qui montre qu’elle n’est pas d’accord. Au bout d‘un moment je me suis dit STOP je ne vais pas m’arrêter de vivre et tout faire selon son bon vouloir, alors quelque chose à l’intérieur de moi à complètement lâcher prise et je me suis dit et bien elle n’a qu’à faire sa crise. Bien entendu j’accueille ses émotions et je lui permets d’expulser à sa manière, alors soit elle va dehors dans le trampoline soit elle va dans sa chambre ou elle revient tranquille au calme dans son univers à elle. Et quand vient le moment de partir tout va bien la crise est passé.


En m’observant j’ai finalement pris conscience que je suis un peu pareil, j’ai tendance à ronchonner voire râler (oui parce que quand même je n’ai pas 8 ans) et après je réfléchis, je me calme et en fonction du sujet je peux changer d’avis.


Avec toute ma bienveillance


Myriam

4 vues0 commentaire